La place de la télémédecine dans l’organisation des soins

Télémédecine | 21 avr. 2010

Le rapport de Dominique Acker et Pierre Simon

 
À la demande de Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé et des Sports, les conseillers généraux des établissements de santé, Dominique Acker et Pierre Simon, ont produit le premier rapport prospectif sur la télémédecine. Pour la ministre, il s’agit d’une des solutions permettant « d’optimiser la délivrance de soins, notamment lorsqu’ils sont dispensés au lieu de vie des patients ou lorsque la ressource médicale s’avère insuffisante ». 
 
Les rapporteurs ont donc défini, sur les bases d’un état des lieux objectif, les conditions du développement de la télémédecine et la typologie des actes qui pouvaient être concernés. 
 
Par cette vision quasi exhaustive des pratiques et des connaissances, le rapport est ainsi parvenu à identifier les freins pouvant ralentir ou altérer le déploiement opérationnel de la télémédecine en France. Enfin, le rapport énonce un certain nombre de recommandations vouées à encadrer et à faciliter la mise en œuvre de cette pratique médicale sur l’ensemble du territoire. La loi Hôpital, patients, santé et territoires s’en est d’ailleurs fortement inspirée pour définir le cadre juridique de la télémédecine.